Notre voyage vers le rêve australien

janvier 10, 2020

J’ai toujours été un voyageur. Mon père étant dans l’armée, nous avons voyagé avec lui là où il a été déployé – et cela m’a toujours excité! Quand il a décidé de rentrer définitivement en France, j’étais alors assez vieux pour commencer mes études et trouver un travail. L’hôtellerie de luxe m’a semblé facile et tout simplement naturel.

Ma carrière dans la restauration m’a permis de voyager à travers la France. Et puis, la France est devenue trop petite…

Après avoir fait quelques recherches et envoyé autant de CV que possible, j’ai obtenu un job dans l’endroit le plus en vogue que je connaissais: St Barth

Saint-Barthélemy (également connue sous le nom de Saint-Barth) est une île des Caraïbes francophone, très connu chez les gens riches et célèbres. St Bart abrite une gamme de superbes plages, des yachts de luxe, des boutiques de créateurs et des restaurants à couper le souffle. J’étais sur le point de revenir pour une autre saison (car avouons-le, je n’avais aucune plainte à servir des gens comme Kate Moss et Gisele Bündchen au bord de la plage), lorsqu’il est devenu clair que St Barth était devenu trop petit pour moi.

C’est là que j’ai décidé de demander un visa vacances-travail et d’explorer l’Australie.

I’ve always been very lucky in regards jobs – I don’t recall ever been unemployed. Whatever I do in life, I must always give the best of me, and I actually love exceeding people’s expectations by providing the best service I can… I also cannot imagine myself seating still, so I needed to have something ready for me prior to my arrival in Australia. Since I had nothing to loose, I sent out some resumes before even landing here… lucky or faith, you name it: Palazzo Versace Gold Coast, one of the leading hotels of the World had a position which matched my criteria. They were happy to meet me once I landed in the area.

J’ai toujours été très chanceux en ce qui concerne les emplois – je ne me souviens pas d’avoir été au chômage. Quoi que je fasse dans la vie, je donne toujours le meilleur de moi-même, et j’aime vraiment dépasser les attentes des gens en fournissant le meilleur service possible … Je ne pouvais pas non plus m’imaginer attendre. J’avais besoin d’avoir quelque chose de prêt pour moi avant mon arrivée en Australie. Comme je n’avais rien à perdre, j’ai envoyé quelques CV avant même d’atterrir ici … chanceux ou travailleur, vous me direz: Palazzo Versace Gold Coast, l’un des meilleurs hôtels au monde avait une position qui correspondait à mes critères. Ils étaient ravis de me rencontrer une fois que j’avais atterri dans la région.

Vous ne réalisez pas que vous aimez l’Australie avant d’arriver ici. En fait, je ne devais jamais rester – dans mon esprit, je venais pour le visa vacances-travail, et c’était tout! Tous mes biens étaient toujours en France et j’ai dit à ma maman: « A l’année prochaine ». Mais c’était tellement facile de tomber amoureux ici – en fait, quand j’y pense: l’Australie a été le coup de foudre! Ma première impression a été: un pays organisé, propre et poli… et autant d’étrangers aussi. J’ai ensuite appris que le multiculturalisme est une réalité de la société australienne. Les Australiens ont un grand sens de l’humour, un style de vie décontracté et détendu qui peut également être vu par la façon dont ils s’habillent, et savent profiter de la vie au maximum!

Bien sûr, tout n’est pas un conte de fées … Notre histoire vers notre résidence permanente a connu des hauts et des bas. Ce fut un long chemin jusqu’à ce que nous obtenons finalement le précieux sésame . Près de 5 différents parrainages d’entreprises plus tard, de nombreux changements aux conditions d’immigration, près de 30 000 $ AUD dépensés en avocats, paperasse, etc., et près de 10 ans plus tard: NOUS L’AVONS FAIT! Nous sommes  résidents permanents australiens depuis 2018. Nous ne pourrions pas être plus fiers de nous, car c’est un chemin si difficile… et nous avons hâte de le partager avec vous.